vendredi 8 août 2008

YUKATA

Le mot « Yukata », abréviation de « Yukatabira » ( littéralement vêtement de bains) est un terme japonais désignant un kimono léger la plupart du temps fait de coton teint à l’indigo, porté par les hommes et par les femmes. On en trouve plus spécialement dans les « Ryokan » ces auberges japonaises qui possèdent leurs bains chauds (très chauds !) pris en commun. Après l’enregistrement à l’auberge, les clients se changent pour endosser le yukata qu’on leur fournit. Il s’utilise pour aller et venir à l’intérieur de l’auberge, dans ses jardins (japonais bien sûr !), aux bains publics et même pour le dîner communautaire pris dans la salle à manger.
C’est ce qui m’a inspiré ce quilt fait de certains des tissus japonais, objets de ma quête à Tokyo et Kyoto que vous pouvez revoir ici.
J’ai respecté la tradition qui veut que le côté gauche vienne recouvrir le droit (l’inverse ne se fait que pour les cérémonies mortuaires … aussi dit-on que ça porte malheur !)


On fait un nœud double à la ceinture devant soi et on le tourne pour qu’il se retrouve au centre du dos. J’aurai certainement eu beaucoup moins de mal si j’avais confectionné un réel yukata. Ici, tout en respectant les proportions que j’avais soigneusement notées, la difficulté a été de le réaliser plat tout en lui donnant la forme (le faux croisé des deux côtés de la partie supérieure, et les deux vrais pans de la partie inférieure). Une sorte de trompe l’œil.
Pour donner l’illusion, j’ai aménagé des ouvertures de chaque côté de la fausse encolure pour y glisser le bambou qui ressort de chaque côté des fausses manches glissé dans un foureau.
Chaque bloc est fait de quatre petits « yukata » qui tournent autour du centre et le quilting en souligne la forme.

Voilà le genre de quilt que j’aime créer.

Bouquet d’accueil de notre Ryokan…

Avec le yukata, les Japonais portent généralement aux pieds des « geta » en bois appelées ainsi à cause du bruit que font ces claquettes sur le sol.

Mais on peut aussi porter les « zori » ou les « tatami » plus plates, ces dernières étant faites du même matériau que les tatamis qui recouvrent le sol des maisons (paille tressée).
Et dans ces confortables souliers, on porte également des « tabi » , ces chaussettes rigolotes qui permettent de passer la lanière des tongs entre le gros orteil et les autres. Voici celles que j’ai achetées.

5 commentaires:

bonhomme974 a dit…

J'irais au japon un jour, c'est sur !

TyJecyka a dit…

n'étant pas sûr que ma dernière tentative de commentaire ait fonctionné je retente ici...je disais que je venais d'en prendre plein les yeux et le coeur...
Merci tout plein
Becs du Québec

bonhomme974 a dit…

kilébo ton fo yukata ! chapo ! LOL

michel a dit…

bonjour et merci pour votre blog très enrichissant, j'y ai appris beaucoup de choses !
il y a de jolies choses ici aussi, créées par une styliste japonaise qui vit en france :
YUKATA
YUKATA ROSE
YUKATA VERT
YUKATA BUDO
YUKATA COTON
bonne journée
michel

la-bricole a dit…

Merci Michel pour ce com et pour les liens vers d'autres sites traitant du sujet.
Bonne journée également.