jeudi 1 mai 2008

JE VOUS OFFRE DES FLEURS

As-tu pour moi quelque message ?
Tu peux parler, je suis discret.
Ta verdure est-elle un secret ?
Ton parfum est-il un langage ?
(Alfred de Musset)





Quilt de 150 x 110 cm (18 blocs de 20 x 20) présenté et référencé au catalogue d’une Exposition Internationale à Palaiseau il y a quelques années.


---0---0---0---
JE VOUS OFFRE DES FLEURS
Ce nénuphar, lune d’eau vaniteuse …

Ce glaïeul magestueux ...

Une simple marguerite, du soleil pour le cœur.
Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie …


Une pensée pour vous ...

tendresse de l'iris ...

Cette rose passion ...
Mignonne, allons voir si la rose,
Qui ce matin avait d’éclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vesprée,
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.
(Pierre de Ronsard)

Un lys virginal ...

Une délicate violette
Au parfum capiteux pour un amour secret …

Franche d’ambition je me cache sous l’herbe,
Modeste en ma couleur, modeste en mon séjour.
(Desmarets de Saint-Sorlin)RECETTE DES VIOLETTES GIVREES :Choisir des violettes toutes fraîches. Les laver et les faire sécher sur du papier blanc. Faire chauffer un blanc d’œuf puis, avec un pinceau en enduire chaque fleur et les saupoudrer de sucre en poudre. Faire sécher les violettes sur du papier sulfurisé.
Cette friandise peut se réaliser également avec des pétales de roses anciennes particulièrement odorantes.


Un arum pour la poésie ...

Du mimosa éphémère pourtant symbole de sécurité ...


Quelques campanules pour partager un peu de "ma" montagne ...

ces pois de senteur aux couleurs délicates ...

Un gentil coquelicot, rouge sang, symbole de rêverie …

RECETTE DU « GOMASIO » DE COQUELICOT
Faire griller dans une poêle des graines de coquelicot avec un peu de sel. Remuer constamment et ne laisser pas trop longtemps car les petites graines brûlent vite !
Passer l’ensemble dans un moulin à café et conserver en bocal.
Ce condiment s’utilise comme du sel.
(François Couplan – Les Plantes Sauvages Comestibles)

L'églantine, rose sauvage aux fruits délicieux.RECETTE DE LA SOUPE DE CYNORRHODONS (baies de l’églantier)Faire cuire doucement des cynorrhodons dans de l’eau jusqu’à ce qu’ils soient ramollis. S’ils ont été ramassés après les gelées alors qu’ils sont déjà mous, il est inutile de les faire cuire.
Passer au moulin à légumes pour éliminer les peaux, les grains et le « poil-à-gratter ».
Ajouter ou non de l’eau selon la consistance désirée, saler légèrement, sucrer à volonté et remettre sur le feu.
Délayer de la maïzena dans un peu d’eau froide, verser dans la soupe et porter à ébullition.
Servir tel quel, chaud ou froid, avec une cuillerée de crème dans chaque assiette.
(François Couplan – Les Plantes Sauvages Comestibles)

Des crocus ...

Moi, je suis la tulipe, une fleur de Hollande,
Et telle est ma beauté, que l’avare Flamand
Paye un de mes oignons plus cher qu’un diamant
Si mes fonds sont bien purs, si je suis droite et grande.
Mon air est féodal, et comme une Yolande
Dans sa jupe à longs plis étoffées amplement,
Je porte des blasons peints sur mon vêtement,
Gueules fascés d’argent, or avec pourpre en bande.
(Théophile Gautier)

Des jonquilles mélancoliques qui toutes s’allument comme des lumières en mars-avril pour annoncer le printemps ...

Un brin de muguet porte-bonheur pour le mois de mai ...

Enfin du lierre, pour vous montrer mon attachement.

---0---0---0---

J’ai eu beaucoup de plaisir à appliquer les fleurs de ce bouquet, mais mon plus grand bonheur fut la création et l’élaboration du projet, le dessin de chaque bloc, le choix des tissus et la composition de l’ensemble.

Tout au long de ces pages, vous avez pu découvrir une cuisine « autrement ». C’est aussi l’une de mes passions. A qui sait l’observer et la respecter, la nature a tant à offrir. Mais avant tout, sachez que pour se lancer dans ce type de dégustation, il faut une bonne connaissance des plantes sauvages. La toxicité de certaines peut les rendre plus redoutables encore que les champignons les plus vénéneux !
Deux bons livres pourront vous aider :
« Les Plantes Sauvages Comestibles » de François Couplan et « La Cuisine des Plantes Sauvages » de Clotilde Boisvert.

Régalez-vous et bon appétit !

1 commentaire:

bonhomme974 a dit…

j'adore cet appliqué ! c'est frais, c'est printanier... c'est sublime.