jeudi 15 novembre 2007

VOYAGE AU JAPON

TOKYO
Dimanche 10 heures du matin. Comme tous les jours de la semaine, les magasins ouvrent. De chaque côté de l’allée centrale, vendeuses et vendeurs forment une haie d’honneur, s’inclinant sur le passage de chaque client en ajoutant une parole de bienvenue :
"Irasshaimase. Ohayo gazaimasu !"
Bonjour, vous êtes au pays du Soleil Levant.


NIPPORI
J’avais prévu d’aller dans le quartier de Nippori à Tôkyô, l’équivalent de notre Marché St-Pierre à Paris. Avant mon départ, j’avais pris des contacts sur Internet et munie du plan du métro et de celui du quartier (les adresses telles qu’en Occident n’existent pas au Japon), je pensais consacrer un moment de mon séjour à la visite d’un magasin qu’on m’avait indiqué comme particulièrement riche en tissus pour patchwork, à la recherche de trésors locaux, très chers chez nous.


MAGASIN KINKADO A IKEBUKURO
J’apprenais que le magasin ciblé était lui, fermé le dimanche. Adieu donc Nippori ! J’allais devoir me contenter d’un magasin plus près de l’hôtel. Usant de la gentillesse naturelle des Japonais, je trouvais assez facilement, malgré les difficultés à me faire comprendre, LE magasin qui allait me convenir sans perdre de temps dans les transports, bien que JR et métro tôkyôïtes n’aient plus de secrets pour moi.

Magasin Kinkado. Au 1er niveau, une sorte de bazar où chaussettes et petites culottes voisinent avec balais et casseroles. J’ai cru tout d’abord qu’on n’avait pas compris ma demande. Mais à partir du second jusqu’au 6ème, c’est la caverne d’Ali Baba pour adeptes des loisirs créatifs en tous genres. Je me suis contentée du rayon Patchwork au second.

Malheureusement dans ce magasin, pratiquement aucun tissus japonais tels qu’on les trouve en France. Que de l’importation made in Usa. Même s’ils sont moins chers que chez nous, je vais suffisamment souvent aux Etats-Unis pour ne pas en encombrer mes bagages.
Et puis, le voyage n’est pas terminé, je n’ai pas dis mon dernier mot …

Dans ce coffre au trésor, on peut trouver une quantité incroyable d’accessoires pour confectionner ces sacs et ces bourses : fermoirs, anses, etc.


Dans les boutiques pour touristes, dans les petits magasins comme dans les grands magasins d’habillement, il y a des quantités de sacs à main, de bourses et de petits objets de toutes sortes, faits de morceaux d’un tissu gaufré comme on n’en trouve que là-bas, de couleurs et de motifs différents, agrémentés souvent de tissus plus précieux. Ils peuvent être assortis au kimono traditionnel. Aussi, on retrouve ce goût du sac dans de nombreux livres de patchwork japonais, même s’il n’a pas ce côté précieux des précédents.

On peut voir ce type de tissu sur les décorations colorées de ce sac.



KYOTO

MAGASIN TAILOR A TERAMACHI
Dans mon programme, une bonne demi-journée était réservée au shopping et comme ça m’avait bien réussi la première fois, c’est avec une nouvelle adresse, même approximative que j’empruntais le bus pour un tour en centre ville.



MOTIFS TYPIQUES
Je cherchais plus précisément des tissus à motifs traditionnels comme ceux-ci.
Et dans cette petite boutique également investie par quelques collégiennes en uniforme à col marin, je trouvais mon bonheur, et quelques autres tissus d’autant qu’ils étaient bien moins coûteux qu’à Tôkyô. Bien que vous ne les verrez pas tous ici, je n’ai pas fait de folie, pas de boulimie de tissus cette fois-ci. Le sac pliant supplémentaire que j’avais pris soin d’ajouter à mes bagages n’a même pas servi, et mon mari était ravi … il a même cru un moment que j’étais redevenue raisonnable !




Et à qui voudrait en savoir plus sur le Japon … et ses magasins de tissus à Nippori, le très beau blog de Nathako dont voici le lien :

http://japansfurin.blogspot.com/2006_09_01_archive.html

et pour savoir ce que j'ai fait de quelques un des tissus :


Aucun commentaire: