mardi 29 mai 2007

VOYAGE EN CHINE

En mai 2007, je suis partie avec mari et enfant pour un voyage comme je les aime : sac au dos, transports en commun, et comme dans « Pékin-Express » avec en poche 10 Yuan (1 Euro) par jour et par personne pour manger (tout à fait possible, et sans perdre un gramme … malheureusement !).
Il y avait encore peu d’automobiles mais elles semblaient avoir tous les droits quelle que soit la couleur des feux, alors si vous entrepreniez un tel voyage, sachez que les jours d’un piéton en agglomération sont comptés !
C’est un pays de contrastes où tradition et modernité font bon ménage. Où le bruit vous agresse de toutes part : klaxons, grands chantiers de démolition et de reconstruction, magasins diffusant dans la rue chacun une musique différente, avec sur le pas de la porte des vendeurs vous interpellant à l’aide d’un mégaphone pour vous vanter leurs dernières promotions. Mais où on sait aussi se ressourcer dans de magnifiques jardins publics, en faisant du Taï Chi, en chantant seul ou avec des amis, en jouant d’un instrument, ou en promenant ses oiseaux comme on fait prendre l’air à son chien.
Le dimanche la vie tumultueuse des grandes villes chinoises s’arrête pour une pause.

APPLIQUE
Je pensais voir de très beaux appliqués comme celui-ci extrait d’un ensemble nappe et serviettes offert par ma Maman dans les années 70. En vain.

PIECE
C’est à Xian, sur un marché du Quartier Musulman conduisant à la Grande Mosquée que j’ai trouvé cette robe d’enfant en patchwork. Aïe les pointes ! Comme vous pourrez le voir, les Asiatiques que j’imaginais pourtant si raffinés et minutieux ne sont pas exigeants en matière de piécé ! Sur un autre étal, j’avais repéré un tapis de table : une immense fleur de lotus en 3D. Intéressant dans la construction, mais horrible en couleurs. A peine je sortais mon appareil photo qu’on m’interpellait violemment. Sans doute m’avait-on prise pour un agent ennemi en mission d’espionnage industriel ! Vous ne le verrez donc pas ici. Il ressemblait au modèle du « dahlia » que vous connaissez peut-être, mais dont les pétales seraient en trois dimensions.

BRODERIE
Heureusement les Chinois se rattrapent dans l’art de la broderie. Mais ne nous leurrons, pas celle-ci est extraite d’une collection impériale de la Cité Interdite …




Aucun commentaire: